un matin au musée de l’imprimerie

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de pousser les portes du musée de l’imprimerie avec l’asso Freego. Au programme : ATELIER IMPRESSION TYPOGRAPHIQUE. Une super belle expérience, où l’on en prend plein les yeux. Pour les fans de typo, c’est un régal.
Tout de suite accueillie par une équipe de passionnés, on a qu’une hâte c’est de découvrir la suite. Un véritable conservatoire des techniques anciennes et de leurs traditions s’offre à nous.

L’objectif de l’atelier était de (re)décourvrir l’impression typographique traditionnelle et les différentes étapes de préparation pour réaliser sa composition typographique.

Des tiroirs de lettres de plomb se succèdent. Difficile de faire son choix parmi l’ensemble des caractères de plomb et de bois. Une fois l’idée en tête, la typo choisie, je compose les caractères à l’aide d’un composteur. Aucune place au hasard, tout est affaire de précision, et ici on parle en cicéro (équivaut à 12 points Didot).

Il est ensuite essentiel que le bloc à imprimer soit bien serré et que rien ne bouge. Des espaces fines aident à caler les derniers espaces. Un vrai travail d’orfèvre !

Passons à l’impression.

On pose la galée sur la presse. La composition est fixée par des gros aimants et des lingots.

On fait un premier passage d’encre sur la forme sans mettre le papier pour déposer une fine couche d’encre sur les caractères. Après des derniers ajustements, on cale le papier sous les pinces du rouleau. Place au tirage final ; à l’aide de la manivelle on pousse le rouleau et imprime ainsi les caractères sur le papier. Et voilà le travail !

Il existe plusieurs stages et ateliers. Je vous encourage vivement de vous y rendre.
Plus d’info : www.musee-imprimerie.com
No Comments

Post a Comment